ARCHIVES

Que signifient ces hameaux : notre sélection d'octobre !



Route de Saint Léger (Ouches) : La route de Saint-Léger tire son nom du fait que c'est l'axe qui part de Ouches pour aller à Saint-Léger-sur-Roanne. Cette commune provient de "Sant Lagier" qui en ancien francoprovençal, la langue parlée au Moyen Âge, signifie "Saint Léger". Saint Léger est né vers 615 et est mort vers 677-678. Il était évêque d'Autun mais s'attira les foudres des rois Francs car il voulait un pouvoir fort de l'Eglise. Sa cité d'Autun est assigée. Pour épargner ses habitants, il se rend. Ses yeux, ses lèvres et sa langue son arrachés mais il survit et il retrouve miraculeusement la parole au bout de deux ans. Redevenu un danger, il est assassiné et décapité. La paroisse de Saint Léger prend le nom de ce saint lors de sa fondation en 1153 sous le nom "Sancto Leodegario". De 1824 à 1914, Saint Léger est absorbée dans la commune de Pouilly-les-Nonains. En 1914, lorsqu'elle retrouve son indépendance elle prend le nom de Saint-Léger-sur-Roanne. Quant au tracé de la route, il est déjà représenté sur la carte de l'Etat-major (1820-1866).

Route de Villerest (Ouches) : La route de Villerest tire son nom du fait que c'est l'axe qui part de Ouches en direction de Villerest. Villerest provient du protoroman, une langue parlée au début du Moyen Âge "Villare" qui veut dire la villa au sens du domaine agricole et "ese" qui était ajouté pour les circonscriptions administratives au temps des Mérovingiens (Ve-VIIIe siècles). Si des études linguistiques montrent que le mot a été formé entre le VIe et le VIIe siècle, la mention la plus ancienne retrouvée remonte à 1031 sous la forme "Villarense" et "Villarensi". Quant à la route, elle apparaît déjà sur la carte de l'Etat-major (1820-1866).

La Goutte Picard (Saint-Bonnet-des Quarts) : Une goutte en ancien francoprovençal "gota" est un petit ruisseau. Le mot"Picard" est moins certain. Peut-être qu'il faut faire un rapprochement avec les habitants de Picardie. Du coup le ruisseau aurait appartenu à un Picard. Ce hameau apparaît sur la carte de Cassini au XVIIIe siècle.

Les Grands Villars (Ambierle) : "Villard" provient de l'ancien francoprovençal "Villars" qui est une évolution du mot latin "Villa" qui signifie le domaine agricole. Il est possible de penser que pendant l'Antiquité ou au Moyen Âge, il y avait dans ce hameau un riche agriculteur avec des terres, des bâtiments et des esclaves. La mention la plus ancienne date de 1316 sous la forme « Villars ».

Place du Vieux Marché : (Saint-Just-en-Chevalet) : La place du vieux marché désigne la place qui servait autrefois pour le marché. Les marchés sont attestés à Saint-Just-en-Chevalet dès 1289. On peut penser que l'activité économique de la commune a commencé à descendre vers la place du Trêve vers le XVIIIe siècle puisqu'aucun bâtiment dans ce quartier ne semble plus ancien que cette époque.

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed
22-7-19-5521