ARCHIVES

Connaissez vous l'origine de ces noms de hameau ? (notre sélection du mois)

Chemin de Bellevue (Ouche) :Le chemin de Bellevue provient du latin parlé entre le IIIe et le VIe siècle "bellus" qui signifie "beau" et du latin "videre" qui veut dire "voir, appreçevoir" ou "visum, visus" qui se traduit par "la vue, le spectacle". Il s'agit donc d'un lieu élevé où on jouit d'une belle vue, ici sur Ouches et la plaine roannaise. Le tracé de ce chemin apparaît déjà sur la carte de l'Etat-major (1820-1866).


Perretière (Villemontais) : Perretière provient de l'ancien francoprovençal "Perret" qui veut dire Pierre. Autrement dit il est possible de penser que ce territoire appartenait à une personne du nom de Pierre. De manière certaine, ce lieu-dit est mentionné pour la première fois en 1401 avec le nom de "Perreteres".


Le Peuil (Renaison) : Le mot Peuil se retrouve dans les lieux-dits des Alpes et du Sud-Est. Ce sont plusieurs rochers avec l'alternance entre des inclinaisons faibles et des inclinaisons plus fortes. La montée du Peuil à Renaison n'est pas aussi abrupte mais on peut penser que le fait que cet espace ne soit pas plat lui a donné son nom en réference aux Alpes. Le tracé de cette montée est déjà représenté sur la carte de l'Etat-major (1820-1866).


Route de Juré (Saint-Just-en-Chevalet) : La route de Juré provient du fait qu'elle conduit à Juré. Cette commune veut dire "Chez Jurius". Cela signifie que ces terres étaient la propriété d'une personne de ce nom. La mention la plus ancienne date du XIe sècle sous la fomre "Juyriaco". On peut penser que la route qui y conduit peut dater de cette époque, voire peut-être plus ancienne mais nous n'en avons aucune certitude. En revanche la carte de l'Etat major (1820-1866) atteste bien de la présence de cette voie au XIXe siècle.


Bel-Air (La Pacaudière) : "Bel Air" provient de "bel + air" qui signifie (avoir) belle apparence, grande allure. Cela désigne le nom d'une demeure aristocratique. Sans être nommés, les bâtiments de cet hameau apparaissent sur la carte de l'Etat-major (1820-1866). Comme la carte de Cassini (XVIIIe siècle) ne représente pas les bâtiments, nous ne savons pas si ces derniers existaient déjà à cette époque.

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed
Vigne