ARCHIVES

Connaissez vous l'Histoire de Jean Duclos, médecin aux armées né à Saint-Alban-les-Eaux ?


Lors de la cérémonie du 14 juillet qui a eu lieu à Renaison, Antoine Vermorel-Marques est revenu sur l'histoire de Jean Duclos, médecin aux armées de Renaison.

Veuillez trouvez ci dessous un extrait de son discours :

"Médecin aux armées de 1914 à 1918, directeur de l’hôpital militaire Desgenettes de 1939 à 1944, ce Renaisonnais, né à Saint-Alban, a sauvé tant de vie. C’était un grand médecin, un professeur reconnu au-delà des frontières. Ce grand Renaisonnais s’appelait Jean Duclos. En cette fête du 8 mai 1945, nous avons souhaité nous remémorer sa vie et son œuvre.

Fils d’un chapelier installé place Marie Crionnet, Jean Duclos passa toute son enfance à Renaison, avant de partir étudier chez les frères maristes à Saint-Chamond. Rien ne le destinait à la médecine, avant qu’il ne perde successivement son père et ses deux frères. Ce deuil le poussa à faire le choix d’une carrière. Le choix de la médecine.

Parti à Lyon pour entreprendre des études médicales, il fut propulsé médecin des armées à l’âge de 23 ans. Envoyé au front, il soigna les gueules cassées, ces poilus défigurés et se spécialisa dans les blessés de la face. Rendre sa dignité à chaque Français, voilà la mission pleine d’humanité de Jean Duclos.

Dans l’entre deux guerre, il se forma à Paris et à Lyon et le petit Renaisonnais qu’il était devint un spécialiste international de la stomatologie. Reconnu en Europe, il fut appelé à diriger l’école dentaire de Cluj en Roumanie.

Mais pour des raisons administratives, il ne put suivre son destin. Dans un discours officiel en hommage à ce Renaisonnais, le doyen Hermann déclara ainsi « laissez-moi regretter que l’immuable inertie administrative n’ait qu’exceptionnellement eut d’aussi heureux effets ». Empêché de partir en Roumanie, Jean Duclos dirigea l’hôpital Desgenettes de Lyon de 1939 à 1944. Il traita pendant la drôle de guerre la quasi-totalité des blessés de la face. Il fut un des héros de l’ombre.

Au lendemain de la victoire du 8 mai 1945, ce Renaisonnais créa le centre de stomatologie de Lyon. Jusqu’à sa retraite en 1962, Jean Duclos fut reconnu pour ses travaux et ses publications très nombreuses. Retiré à Charbonnières mais attaché à ses racines, il revenait régulièrement ici, à Renaison, dans sa maison familiale. En 1968, et selon ses souhaits, il fut inhumé dans le caveau familial dans notre village.

En Jean Duclos, comme dans l’esprit de nos soignants, un mot résonne : servir. Servir pour les autres. Servir pour la santé des hommes. Servir dans l’urgence, servir nuit et jour. Servir pour sauver des vies.

Quelle meilleure date que ce 14 juillet 2020, quelle meilleure date que cette victoire de 1945 pour se souvenir des efforts de tous les soignants ?

En cette fête de la victoire, la municipalité a souhaité mettre à l’honneur l’un des siens.

En cette fête de la victoire, la municipalité a souhaité mettre à l’honneur l’un de ceux qui a fait partie du service de santé des armées.

En cette fête de la victoire, la municipalité a souhaité nous rappeler la devise du service de santé des armées : « Sur mer et au-delà des mers, pour la Patrie et l'humanité, toujours au service des Hommes. »

Je vous remercie. »

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed