ARCHIVES

Le saviez-vous ? Les origines du nouvel an


A partir du 1er janvier et jusqu’à la fin du mois, il est d’usage de présenter ses vœux aux proches, connaissances ou collègues.


Pourtant le 1er janvier n’a pas toujours été la date du nouvel an. En effet, c’est en 46 avant Jésus Christ que pour la première fois cette date a été utilisée pour marquer le début d’année. C’est alors sous Jules César par la naissance du calendrier Julien que cette date marqua le début d’une nouvelle année.


Au fur et à mesure des années, même si le 1er janvier avait été repris par l’Eglise comme date du nouvel an, il y eu des aménagements.


Ainsi, dans certaines régions françaises le début d’année commençait à des dates diverses comme le 1er mars, ou à Noël sous Charlemagne, ou encore à Pâques sous les Capétiens.


En 1564, l’édit de Charles IX fixe alors le 1er janvier comme date unique pour faire débuter la nouvelle année en France.

Mais ce ne fut qu’en 1622, par l’édit de Roussillon, que le 1er janvier s’imposa dans tous les pays catholiques pour marquer le début de la nouvelle année.


Cependant, tous les pays du monde ne fêtent pas le jour de l’an le 1er janvier. Par exemple, la tradition juive fête la nouvelle année aux alentours de septembre-octobre. Ou encore la Chine où le début d’année 2020 sera fêté le 25 janvier, avec une date variable chaque année.


Dans le roannais, terre de la gastronomie, de nombreux repas sont organisés dans nos villages le soir de la St Sylvestre afin de fêter ensemble le passage à la nouvelle année.

Sources :

  • site « Ça m’intéresse »

  • site « Universalis.fr »

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed