Le saviez-vous ? Le 31 juillet 1914, les soldats du Pays d'Urfé sont appelés à Roanne pour la mobilisation générale

29/11/2019

 

 

Fin juillet 1914 : « Le 1er bataillon qui faisait ses tirs à Moulins-Cherier rentre à Roanne. »

 

Dans le « Journal des marches & opérations du 98e Régiment d'Infanterie », le colonel Charles Gaube cite très clairement notre village. Ainsi, quelques jours avant le déclenchement de la guerre, le premier bataillon du Régiment effectuait encore des tirs d’entrainement à Cherier. « A la fin de juillet 1914, les événements extérieurs prennent une tournure tragique ; des bruits de mobilisation se répandent partout ; les permissionnaires sont rappelés d'urgence. » écrit le colonel Gaube. Il ajoute : « Le 1er bataillon qui faisait ses tirs à Moulins-Cherier rentre à Roanne. »

Le colonel conclut alors : « Les troupes sont consignées au quartier ; les esprits s’échauffent, les imaginations travaillent.

 

Ferons-nous la guerre ou nous laisserons-nous encore entraîner à une reculade devant l'Allemagne ? Non ! cette fois la mesure est comble ; nous nous dresserons devant le pangermanisme.

 

Le 1er août, à 17 heures, le colonel rassemble les officiers dans la salle d'honneur et d'une voix dont il a peine à contenir émotion, il donne lecture de l'ordre de mobilisation qui doit commencer le 2 août, à 0 heure. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre ; les cloches des églises s'ébranlent et sonnent le tocsin à toute volée. »

 

L’ambiance du début de la guerre n’est pas celle de Verdun : « Les réservistes arrivent et s'équipent avec un véritable enthousiasme. (…) L'âme de la nation montre déjà son élan et sa puissance. Tous les cœurs sont unis. »

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed