SDIS Loire : 117 victimes secourues chaque jour

25/03/2019

 Sur proposition de Georges ZIEGLER, Président du Conseil d’administration du SDIS de la Loire, plusieurs plages horaires au cours de ce mois de mars 2019, sont proposées aux maires souhaitant se rendre à ST ETIENNE pour la visite de l’état-major du SDIS LOIRE et de ses équipements.

 

Ainsi, ce samedi 17 mars 2019 après-midi, plusieurs d’entre nous se retrouvent sur le site rue Chanoine Ploton. Accueillis par le colonel MAILHE, directeur départemental, nous débutons par des présentations dans l’amphithéâtre :

-le SDIS, ses missions, son organisation

-Focus sur le volontariat

-la défense extérieure contre l’incendie

 

 Concernant le premier point, quelques chiffres base 2018 sont éloquents.

Les effectifs sont de 2300 sapeurs-pompiers volontaires, 553 sapeurs-pompiers professionnels, 99 personnels administratifs et techniques, 250 jeunes sapeurs-pompiers répartis sur 12 sections et encadrés par 190 animateurs, 16 volontaires de service civique et 5 classes de cadets de la sécurité civile.

60 050 interventions pour 2018 soit 165 sorties par jour sur le département dont 70% pour les secours aux personnes. En moyenne, 117 victimes secourues chaque jour.

Les équipements qui permettent l’efficacité et le maillage du territoire sont de 72 centres d’incendie et de secours, 1 centre opérationnel départemental (CODIS), 600 véhicules d’intervention, 1 école départementale avec un plateau technique de formation et 1 centre technique du matériel départemental. Le budget annuel s’élève à 72 millions d’euros avec 60 millions d’euros pour le fonctionnement et 12 millions d’euros d’investissement.

Les ressources du SDIS reposent sur les contributions des communes, des intercommunalités à hauteur de 54.40% et du Département de la Loire à hauteur de 45.60%.

La prévention est un pôle très important : dans la Loire sont répertoriés 8484 établissements recevant du public et 5 immeubles de grande hauteur.

Tout comme la prévision dont l’objectif est de minimiser les effets d’un sinistre sur les personnes, les biens et l’environnement en anticipant les mesures de sauvegarde.

Dans notre département, 7 établissements sont classés SEVESO et répartis sur 8 sites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la théorie, nous allons visiter la salle opérationnelle (CTA-CODIS). C’est ce centre qui coordonne et commande les 60 000 opérations de secours annuelles. Le Centre de Traitement de l’Alerte (CTA) reçoit les appels d’urgence 18 et 112 et envoie les secours. Ce sont 900 appels reçus par jour avec 9 personnes le jour et 6 la nuit. Le délai de traitement de l’alerte est de 2,05 minutes, la durée moyenne de l’appel est de 1,18 minute. Sur 6 appels, 1 seul engendre le départ d’un véhicule de sapeurs-pompiers. Les conseils aux requérants et les gestes à accomplir prennent de l’importance.

 

Ensuite, avec la visite de la maison à feu nous nous rendons compte de l’importance et de l’excellence de ce centre de formation départemental. Nous découvrons également les voitures accidentées, celles qu’il a fallu découper pour désincarcérer les victimes. A cet effet, un partenariat avec Renault permet d’avoir un stock de différents véhicules et donc d’adapter les techniques d’intervention à l’évolution des véhicules.

Notre visite se termine par la plateforme logistique qui comprend l’atelier de réparation et entretien du matériel, le magasin pour répondre à la demande de pièces ou accessoires des casernes ligériennes (vêtements, tuyaux…..) et la pharmacie à destination des médecins et infirmiers sapeurs-pompiers.

 

Cette visite a été riche en enseignement et nous confirme que nous disposons d’un excellent service à la population avec des hommes et des outils remarquables.

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed