La Côte Roannaise : une Terre et des Vins

31/12/2018

 

« Vers Roanne ce ne sont pas de très grandes montagnes, mais des coteaux qui portent de très bons vins, d’autant meilleurs pour les gens du pays qu’il se transportent à Paris par la Loire. Entre ces vins, ceux de Renaison ont le plus de réputation, ils ont du corps et de la délicatesse » Mémoire de Lambert d’Herbigny pour le gouvernement de Lyon, 1697.

 

Aujourd’hui, les vignes font le paysage de la Côte Roannaise, mais à quand remontent les premières traces des vignes qui font, entre autres, la renommée de la région roannaise ?

 

Certaines recherches et découvertes font remonter la présence de vignes de la Côte Roannaise à l’époque gallo-romaine. Mais c’est au Haut Moyen-Age que le domaine viticole s’est réellement implanté par l’arrivée des ordres monastiques.

Au fil des années, les vignes se sont développées et ont fait l’objet de l’agriculture et du commerce local.

 

C’est au XIXème siècle que le vin de la Côte Roannaise se voit concurrencé par les vignes du Beaujolais. 

C’est à cette période, que le phylloxera envahit le territoire national épargnant les vignes de la Côte Roannaise. Notre domaine local connaît alors l’une de ses meilleures périodes.

A la fin du XIXème siècle, le domaine de la Côte Roannaise ne fait pas exception aux maladies viticoles, et se voit touché à son tour par ces dernières.

 

La fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle, fut une période assez difficile pour la Côte Roannaise. En effet, les vignes touchées par de nombreuses maladies, les vignerons ont alors redoublé d’efforts pour sauver le domaine viticole. Ils ont alors replanté l’ensemble des vignes en greffant le Gamay de St Romain sur des porte-greffes américains.

Les exportations chutent, et ce déclin a profité notamment au Beaujolais et aux vignes du Sud et de l’Ouest du Pays.

 

Afin de redynamiser le domaine viticole de la Côte Roannaise et de faire face aux différentes difficultés. Certains vignerons se sont rassemblés. A la fin des années 50, la Chambre d’Agriculture du Département a alors aidé les vignerons à s’installer en coopérative.

 

Mais aujourd’hui depuis les années 70, le domaine viticole de la Côte Roannaise a su se moderniser par l’arrivée de nouvelles générations et de nouvelles techniques de production et d’évolution. En s’inscrivant notamment dans une agriculture raisonnée en mettant un point d’honneur à l’environnement.

 

Depuis 1994, le vignoble de la Côte Roannaise bénéficie de l’Appellation d’Origine Contrôlée où le Gamay règne sur les coteaux s’étalant sur une vingtaine de kilomètres et 215 hectares faisant vivre une trentaine de vignerons.

 

Sources :

  • « Renaison…au fil de l’eau »

  •  http://coteroannaise.fr

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed