Anniversaire de notre constitution : il y a 60 ans, les électeurs de notre canton participaient à la première élection législative de la 5ème république

25/10/2018

L'élection des députés de la première législature de la Vème république a eu lieu les 23 et 30 novembre 1958.

 

 

 

Le contexte national 

 

Le retour du Général de Gaulle au pouvoir, à la suite de la crise algérienne, ne se fait pas sans opposition. De Gaulle est investi président du Conseil et obtient les pleins pouvoirs constituants en juin 1958. Il nomme aussitôt une commission chargée de rédiger une nouvelle Constitution cherchant à instaurer un régime semi-présidentiel.

 

Le 28 septembre 1958, les Françaises et Français approuvent la nouvelle constitution par 31 123 483 Oui soit 82,5%, pour une participation de 80,63%.

 

Les élections législatives sont prévues pour les 23 et 30 novembre.

 

Le contexte roannais

 

 

Les électeurs roannais, ont comme l’ensemble des Français massivement approuvé la nouvelle Constitution. Cependant, les élections législatives du mois de novembre, si elles prennent en compte la politique nationale, font ressortir de nombreuses problématiques locales. 

 

La cinquième circonscription de la Loire comprend les cantons de Roanne, Saint Haon le Châtel, La Pacaudière, Saint Just en Chevalet et Saint Germain Laval. Il s’agit donc d’une circonscription à la fois urbaine (Roanne, Mably …), semi-rurale (La côte roannaise et les communes de la plaine) et rurale.

 

Le logement et l’urbanisme sur l’agglomération roannaise constituent les grandes préoccupations car depuis 1945, la ville de Roanne a gagné près de 10 000 habitants. Il s'en suit des problèmes liés à l’exode rural dans les villages.

 

Les principaux candidats sont :

 

  • Monsieur Paul Pillet, directeur du journal « L’espoir », ancien prisonnier et résistant, premier adjoint au maire de Roanne et conseiller général du canton de Roanne depuis 1951. Il est reconnu pour sa grande connaissance des questions de logement et d’urbanisme. Il se revendique comme un homme indépendant, proche du centre de l’échiquier politique. Il déclare soutenir l’action du gouvernement de Gaulle.

  • Monsieur Jacques Gougenot, maire de Roanne depuis 1952, membre du parti socialiste SFIO et ancien cheminot, ancien combattant et résistant. Il est allié avec le parti radical pour cette élection et souhaite l’application d’un programme à vocation sociale.

  • Monsieur Maurice Meyer, conseiller municipal de Roanne est le candidat du mouvement gaulliste Union pour la Nouvelle République (UNR). Il souhaite soutenir sans réserve l’action du général de Gaulle.

  • Monsieur Jean Diat, ancien résistant, député communiste sortant, conseiller municipale de Roanne. Il exerce la profession d’ouvrier et souhaite l’application du programme du PCF.

  • Monsieur Adrien Scheider, artisan vulcanisateur, député sortant pour l’Union et Fraternité Française (le mouvement de Pierre Poujade).

 

La campagne électorale a lieu du 3 au 22 novembre. Des réunions publiques sont organisées par les candidats dans la plupart des communes de la circonscription.

 

Au soir du premier tour, Paul Pillet est en tête avec prés de 15 000 suffrages. Il obtient de très bon scores sur le canton de Saint Haon le Châtel, franchissant même la barre de la majorité absolue à Saint Alban les Eaux (52,8%) et Saint Germain Lespinasse (50,1%) et faisant d’excellents scores dans des communes comme Renaison (44,5%), dont le maire Victor Bonne est son suppléant. Le candidat Gaulliste réalise de belles performances du côté du Pays d’Urfé  avec (31,79%) à Saint Just en Chevalet, mais peine tout de même à convaincre les électeurs. Les candidats socialiste et communiste réalisent de beaux scores du côté de la Pacaudière avec par exemple 56,1% des voix pour le communiste Diat à Sail les Bains.

 

Au second tour, le maire de Roanne décide de retirer sa candidature. Paul Pillet confirme la dynamique en sa faveur en étant élu, avec 47,10% des voix, contre 28,84% au candidat Gaulliste et 21,7% au candidat communiste. Le taux de participation fut de 69,6%.

 

Au  niveau national, les résultats sont les suivants :

 

 

 

Paul Pillet sera élu l’année suivante maire de Roanne. Il restera député jusqu’en 1967, conseiller général jusqu’en 1979 et maire de Roanne de 1959 à 1977. Il sera également Sénateur de 1974 à 1983.

 

Source : Le Progrès Novembre 1958, site de l’assemblée nationale

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed