Loire-Allier-Puy-de-Dôme : une seule commune du Roannais relie ces trois départements, la connaissez vous ?

01/10/2017

 

 

 

D’une superficie de 3668 hectares, limitrophe des départements de l’Allier et du Puy de Dôme, c’est sur le territoire de Saint Priest la Prugne que se situe une partie du Puy du Montoncel  (1287m), point de rencontre de trois départements. St Priest la Prugne est connue pour l’exploitation de son minerai d’uranium qui a commencé en 1954. Le seul gisement du Limouzat en a fourni 7000 tonnes jusqu’au 19 décembre 1980 où, arrivé au bout de ses ressources, le gisement produit sa dernière tonne de minerai. Réaménagé en 1981 puis en 2006 avec la démolition des bâtiments SIMO, le site est encore visible de la route de Vichy ou du viaduc des Peux (ancienne voie de chemin de fer de Roanne à Vichy). Mis à part quelques fermes, l’activité économique est aujourd’hui principalement liée aux scieries très modernes et à l’exploitation de la forêt.

 

Des commerces, des artisans, une vie associative dynamique et un cadre forestier exceptionnel maintiennent animations et vie à St Priest la Prugne (foire annuelle très renommée, fête patronale avec un feu d’artifice de grande qualité, plus d’une centaine d’adhérents à la bibliothèque municipale, sentiers de randonnée balisés, richesse en petits patrimoines….)

 

L’église construite au XIIème siècle, est de style roman. De cette époque subsistent encore la croisée et les croisillons, certains parements des piliers de la nef, certains dosserets, les murs gouttereaux, des collatéraux avec leurs contreforts. L’édifice a été restauré au XVIIIème siècle comme en atteste la date de 1773 au sommet de la tour. Les tablettes et les niches présentent des caractères typiquement auvergnats et, cette inspiration ajoute à son charme.  En 2003, la restauration extérieure complète lui a redonné une nouvelle vie.

 

St Priest la Prugne est également étroitement lié au commerce du sel. Sous l’ancien régime, la gabelle était un impôt relatif à la consommation alimentaire de sel. St Priest la Prugne se trouvait à la limite de trois provinces qui n’avaient pas le même régime d’imposition. Dans le bourbonnais, chaque personne devait acheter sept livres de sel à un prix vingt fois plus élevé qu’aujourd’hui.  En Forez, on achetait le sel que l’on voulait à un prix modéré à la seule condition de le prendre dans un lieu reconnu officiellement, pour notre région à Cervière. L’Auvergne, dans sa partie limitrophe au Forez, était exempt de l’impôt du sel. Un marché noir parfaitement organisé s’étendit rapidement et les habitants de St Priest la Prugne avaient la réputation de « Faux sauniers » et eurent maille à partir avec la justice au cours du XVIème siècle. Au XVIIIème siècle, le gouvernement de Sa Majesté fixa une police nouvelle à St Just-en-Chevalet et St Priest la Prugne afin de réduire puis supprimer ce trafic illégal. On trouve en plus une « brigade d’employés du Roy » composée d’officiers et de subalternes venus de régions lointaines.  Ce sont les « Gapiands » ou « Gabelous » dont tout un groupe habitait St Priest la Prugne. Mais la population sympathisa assez vite et ce commerce illicite continua encore. Même Mandrin, brigand professionnel, n’y put rien et ce n’est que la révolution, en unifiant le prix du sel sur l’ensemble du territoire français qui le fit cesser.

 

 

 

Personnage :

 

Marie Noël (1883-1967)

Vacances à St Priest la Prugne en 1903, 1904, 1905…..

L’œuvre de Marie Noël a été couronnée par de nombreux prix dont le Grand Prix de Poésie de l’Académie Française en 1962.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed