L'intercommunalité en pays d'Urfé

14/03/2017

Il y a déjà 4 ans, une partie des communes de notre canton était concernée par la restructuration de notre territoire à savoir leur intégration à une nouvelle communauté intercommunale : Roannais Agglomération, composée de 40 communes. Un projet daté officiellement au 1er janvier 2013.


Souvenez-vous, ce sujet a alimenté pendant de nombreux mois la presse, les cafés, les dîners de famille, … Certains y étant formellement opposés, d’autres défendant corps et âmes cette mesure, et quelques avis mitigés. Une mesure devenue au fil du temps polémique amenant même 179 élus à présenter leurs démissions à la préfecture. Notons qu’en majorité les municipalités sortantes ont été massivement réélues.

L’heure est venue pour certaines municipalités de notre canton de connaître un débat similaire.


En effet, certaines communes appartenant au canton de Renaison sont intégrées à la Communauté de Communes du Pays d’Urfé. Un projet de fusion avait été proposé par le Préfet afin de réunir 3 intercommunalités avec Roannais Agglomération (la communauté de communes du Pays d’Urfé, du Val d’Aix et Isable et la communauté de communes du Pays entre Loire et Rhône). Ce projet n’a pas été adopté eu égard des suffrages exprimés.


Cette mesure portée par le préfet Sudry aurait introduit 41 communes à Roannais Agglomération, venant ainsi former une communauté d’agglomération composée de 81 municipalités.


Pour qu’un tel projet aboutisse il était nécessaire que 41 communes s’expriment à la majorité favorablement. Or, l’agrandissement de Roannais Agglomération à 81 communes n’a reçu que 35 avis favorables, représentant néanmoins 67,01% de la population.

 

Huguette Burelier (Maire de Saint-Priest la Prugne), et Patrice Espinasse (Maire de Juré), tous deux membres du bureau de notre association, dénoncent un « statu quo » du fait de la décision du préfet lors de la commission départementale de coopération intercommunale en date du 3 octobre 2016, de laisser en l’état pour un an les périmètres des différentes communautés de communes.

 

A titre de rappel, 10 communes sur les 36 composant notre canton appartiennent à la communauté de communes du Pays d’Urfé : Juré, Champoly, Chausseterre, Cherier, Cremeaux, Saint-Just-en-Chevalet, Saint-Marcel-d’Urfé, Saint-Priest-la-Prugne, Saint-Romain-d’Urfé et enfin La Tuilière.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed