La gestion de la ressource eau sur notre canton : un modèle de développement durable

16/02/2017

 

Notre canton compte de nombreuses sources, rivières, étangs et retenues d’eau.

 

Les 2 plus importantes sont les 2 barrages de Renaison « La Tâche » construit entre 1888 et 1891 et « Le Rouchain » en 1976. Ces barrages alimentent 24 158 abonnés.

 

Ces barrages sont gérés par le syndicat « Roannaise de l’eau » créé en 2005. Ce syndicat gère 591 km de réseau, l’entretien des cours d’eau, l’assainissement collectif et non collectif. Il emploie environ 110 agents. Il est administré par des élus représentants Roannais agglomération et les communes membres. Son président est Daniel Fréchet maire de Commelle-Vernay et conseiller départemental.

 

Le Lac de "La Tâche"

 

Dernièrement ce syndicat a investi avec l’Etat et les collectivités dans une nouvelle usine d’eau moderne et fonctionnelle.

 

Celle-ci est à la fois performante techniquement (automatisme total), bien intégrée dans le paysage (façades et toits végétalisés). Elle produit 40 000 mètres cubes par jour d’eau potable. Cette usine à un bilan énergétique neutre. Il y a entre 40 et 50 mètres de différence entre la surface des barrages et la rivière. Chaque barrage est relié à une turbine pour produire de l’électricité. La production électrique de ces turbines couvre intégralement les dépenses énergétiques de l’usine, 950 000 kWh/an soit l’équivalant de 160 maisons.

 

L’usine d’eau potable de Renaison est la première en France à présenter un bilan énergétique neutre !

 

Chaque barrage compte une deuxième sortie d’eau qui alimente la rivière « le Renaison », afin de préserver les écosystèmes.

 

De plus sur ce site de nombreux sentiers de randonnée sont présents, ainsi qu’un minigolf et une auberge. Cela permet à de nombreux habitants du Roannais de venir se détendre durant les beaux jours.

 

L'usine d'eau potable

 

Sur notre Canton plusieurs moulins ont été restaurés et ont repris une activité. Ils produisent de l’électricité grâce à la force de l’eau. Actuellement trois moulins pratiquent cette activité. Il s’agit des Moulins de Juré, Ambierle et Saint Forgeux Lespinasse.

 

A lui seul, le moulin de Lespinasse chauffe ainsi trois logements et évite l'émission de huit tonnes de CO 2 par an avec seulement 10 petits kW de puissance. Certains moulins ont des turbines d’une puissance de 60 KWh à plein régime.

 

De plus l'activité biologique dans les retenues d'eau, digère les nitrates, le phosphore et les pesticides, et absorbe aussi le gaz à effet de serre, tout en oxygénant l'eau grâce aux cascades.

 

Les moulins produisent de l’électricité avec un rendement de 85%. De plus la durée de vie d’un moulin est de 100 ans contre 20 ans pour une éolienne.

 

Fonctionnement d'une micro centrale hydroélectrique

 

De nombreux moulins existent encore le long des cours d’eau de notre canton. C’est une richesse pour notre patrimoine, mais aussi pour l’environnement et le développement durable.

 

L’enjeu est de permettre et faciliter la rénovation des moulins dans un cadre environnemental. Dernièrement la visite de Sandra Slepcevic (conseillère régionale), au moulin de Lespinasse permet d’avoir espoir pour la suite.

 

Une preuve que notre Canton sait faire coexister respect de l’environnement, activité économique, patrimoine et cadre de vie.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed
14-7-19-4552