En communion avec la nature

08/09/2016

La chasse : une passion pour son terroir

 

L’état et la richesse du patrimoine naturel varient considérablement selon les contextes biogéographiques, historiques et agronomiques.

 

En effet, nous nous apercevons qu’avec le temps, le monde rural s’est partagé en deux :

-       la plaine où l’activité agricole et la proximité de grandes villes apportent confort et sécurité

-       et les communes de montagne où la désertification de la population a entrainé, suite au recul des responsabilités de l’Etat, la fermeture d’administrations publiques, de petits commerces et d’entreprises artisanales.

 

Cette désertification a bouleversé le paysage et on a vu en quelques décennies, les fermes tombées en ruine, les prés devenir broussailles, les terres devenir forêts et nos rudes montagnards devenir vieux et seuls devant ces nouveaux résidents écolo des grandes métropoles.

 

Ces modifications territoriales ont permis à la faune, une multiplication des espèces qui aujourd’hui pour se nourrir descendent en plaine ravager les cultures.

 

Pour parler avec nos montagnards, des fils et petits fils de ces anciens, amoureux de la nature, la respectant, contant les récits de chasse à la Pagnol, racontant le lièvre se dérobant devant les chiens et se rappelant du départ dès l’aube du père arpentant, son chien à ses cotés, les vallons pour déloger la rusée, la dorée.

 

Des heures et des heures de bonheur.

La chasse c’est une quête de soi même, un retour aux sources, une communion avec la nature que l’on respecte en élaguant les chemins, en plantant des haies, en ramassant les ordures laissées à la bade et en éduquant grâce, à l’implantation dans notre département de parcs naturels, nos enfants.

Dans les villages les plus reculés, une association essaye d’exister, si elle survit dans ce désert, elle peut participer avec nos élus à un nouvel élan économique et culturel.

Les commissions de pêcheurs, de protecteurs de la nature et de chasseurs misent en place dans les Département, depuis des années font un travail remarqué. Ces alliances raisonnées contribuent à l’amélioration de nos relations et à un contrôle réciproque de nos valeurs, en communion bien sûr avec la nature et avec l’activité agricole.

Patrick DUMAS

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed