ROANNAIS : POUR DEFENDRE NOTRE RURALITE

06/07/2016

Huguette BURELIER et Patrice ESPINASSE un binôme actif et moteur dans le Pays d'Urfé

 

 

La loi prévoit qu'au 1er janvier 2017 une nouvelle organisation des intercommunalités soit mise en place.

 

Pour ce faire, le Préfet propose la fusion des Communautés de Communes du Pays d'Urfé, de Val d'Aix et d'Isable et de la Copler avec Roannais Agglomération.

 

Depuis bientôt un an certains élus luttent contre ce projet sous le prétexte de défendre la ruralité. Dans les faits, la réunion des quatre intercommunalités autour de Roanne, va créer un ensemble de 81 communes dont 6 seulement sont des communes urbaines.

 

"Comment voulez-vous que la ruralité ne soit pas prise en compte quand 90% des communes sont rurales !"

 

Des élus des trois intercommunalités fusionnant avec Roannais Agglomération ont demandé au Président de Roannais Agglomération, Yves Nicolin, d'organiser une réunion pour poser les bases d'un travail en commun, fixer un calendrier de rencontres entre élus et proposer des choix d'actions.

 

 

"Après de nombreux mois de tergiversations, nous devons tous ensemble nous mettre au travail pour être efficace dès le 1 janvier 2017."

 

Une réunion s'est tenue à Juré le samedi 2 juillet dernier. Il a été décidé de créer cinq groupes de travail : Ruralité et Proximité, Economie, Transport & Tourisme, Services à la population, Ressources (finances, personnels, …), Environnement (assainissement, ordures ménagères, ...).

 

C'est donc maintenant que les élus vont concrètement travailler et il leur revient la mission d'être force de proposition pour que nos territoires puissent bénéficier de tous les avantages de cette fusion :

 

• Une ingénierie de projets forte que les petites intercommunalités ne pourraient pas s'offrir
• Une mutualisation de moyens pour nous aider à relever le défi du développement économique avec l'appui de services compétents et réactifs
• Une existence réelle et active au sein du département et de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes
• Une volonté affirmée de ne pas concentrer tous les services dans la ville-centre, mais de décentraliser dans les anciennes intercommunalités services et fonctions

 

Pour notre territoire, et dès le début, Huguette Burelier, Maire de Saint-Priest-La-Prugne, a choisi d'approuver la fusion avec Roannais Agglomération.

Elle est persuadée que le Roannais est le bassin de vie naturel de nos habitants (canton de Renaison, Sous-préfecture, SCOT du Roannais, scolarité, santé...) et que les territoires ruraux seront entendus et respectés dans cette configuration.

 

Elle considère que le projet alternatif n'est pas un projet de territoire mais uniquement un assemblage de communautés de communes sans objectif réel et défini.

 

Patrice Espinasse, Maire de Juré, pensait dans un premier temps qu'une intégration dans une entité de 125 000 habitants serait peut-être compliquée pour une Commune comme Juré.

 

Il a participé activement à l'élaboration d'un « projet » alternatif, mais une fois que le projet géographique a été envisagé, il a constaté qu'il n'y avait aucune réalité derrière celui-ci, que c'était une coquille vide.

 

Il a demandé aux Présidents des EPCI d'aller plus avant dans l'organisation de ce projet alternatif mais aucun travail n'a été fait dans ce sens.

 

Le Conseil municipal de Juré a donc décidé de modifier sa position et de privilégier le projet du Préfet qui prévoit la fusion avec Roannais Agglomération.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Please reload

ARCHIVES

© 2017 - Association "Villages et Terres d'Avenir" - Tous droits réservés, y compris pour les photos.

RSS Feed